PRENDRE
UN RENDEZ-VOUS
ANNUAIRE
MÉDECIN CHERCHEUR ENSEIGNANT
Le patient au cœur
DE LA RECHERCHE

Réadaptation cardiaque

Le service des Explorations fonctionnelles cardiovasculaires de l’institut du thorax accueille la réadaptation cardiaque, sur le site de l’hôpital Nord-Laennec du CHU de Nantes.

Qu’est-ce que la réadaptation cardiaque ?

Photos l’institut du thorax_Wilfried Antoine Desveaux

La réadaptation cardiaque a pour objectif de rétablir les capacités physiques d’un patient ayant présenté un accident cardiaque. Elle repose sur un ensemble d’éléments comportant notamment le réentraînement à l’effort et l’éducation thérapeutique.

Elle permet d’adopter une meilleure hygiène de vie, de dédramatiser, de s’ouvrir au monde extérieur et finalement d’améliorer sa qualité de vie. Les séances offrent la possibilité de pratiquer des activités physiques, adaptées au rythme de chacun. Elles sont encadrées par des professionnels de la santé et du sport, dans un espace de convivialité et de soutien, permettant de retrouver la sérénité, une vie sociale, en un mot : la forme.

Ces séances permettent la collaboration entre l’équipe médicale et le patient afin d’optimiser la prise en charge globale de la maladie.

Pour qui ?

Un programme de réadaptation cardiaque est proposé à tous les patients actifs ayant présenté un infarctus du myocarde ou une menace d’infarctus, ou ayant bénéficié d’une chirurgie cardiaque, en particulier de pontage aortocoronaire. Ce programme est également proposé aux patients suivis pour une insuffisance cardiaque.

Pourquoi ?

L’activité physique est essentielle pour préserver la bonne santé de son cœur mais également pour réduire les conséquences d’un accident cardiovasculaire et diminuer les risques de récidive.

Quels sont les bienfaits de la réadaptation ?

  • Augmentation de l’espérance de vie : après un infarctus du myocarde, la mortalité des patients ayant fait la réadaptation cardiaque et pratiqué une activité physique régulière est réduite de 20 à 25%,
  • Baisse du taux de récidive d’infarctus,
  • Amélioration de la qualité de vie.

La réadaptation cardiaque permet la reprise contrôlée des activités physiques, de l’autonomie et, sauf exception, la reprise des activités professionnelles. Elle s’inscrit dans la continuité des soins pour la surveillance et l’optimisation des traitements après une chirurgie cardiaque, un infarctus du myocarde ou un épisode d’insuffisance cardiaque.

En pratique ?

  • Les séances ont lieu, en ambulatoire, les lundis, mercredis et vendredis matins (pas d’hospitalisation), 
  • 15 à 20 séances (prises en charge à 100 % par la sécurité sociale), soit 5 à 7 semaines
  • Début des séances : entre 8 et 12 semaines après la sortie de l’hôpital
  • Une tenue décontractée, type jogging ou survêtement et chaussures de sport, est recommandée. Une douche et des vestiaires sont à votre disposition.

La surveillance est assurée par un kinésithérapeute, une infirmière et un cardiologue disponibles à tout moment pendant les séances. L’hôpital ayant une fonction universitaire, vous rencontrerez également des internes en médecine et des étudiants paramédicaux qui participeront à votre prise en charge.

Education thérapeutique ? Mais j’ai passé l’âge d’aller à l’école !

Les séances d’éducation thérapeutique aident à adopter un meilleur mode de vie (arrêt du tabac, alimentation équilibrée) qui, associé à un soutien psychologique et à une bonne connaissance de son traitement, permettent de tirer de nombreux bienfaits de la réadaptation.

Ces séances sont animées par les professionnels du réseau Maladies Chroniques 44 (infirmière, diététicienne, kinésithérapeute, cardiologue). En petit groupe, dans une ambiance chaleureuse et conviviale, vous en apprendrez beaucoup sur votre maladie, et vos traitements.

Ces séances sont essentielles à la prévention secondaire contre les facteurs de risque de récidive de la maladie ou de ses symptômes.

Et mon travail ?

Dans certaines situations (selon le type d’activité professionnelle et la maladie cardiaque) la reprise du travail est possible avant le début de la réadaptation cardiaque. Cela doit être envisagé, à 1 mois de l’accident cardiaque, avec le médecin traitant et le cardiologue traitant.

Lors de la première consultation, le cardiologue évalue la possibilité d’une reprise du travail à temps partiel durant la phase de réadaptation. Dans le cas contraire, l’arrêt de travail sera prolongé jusqu’à la fin des séances. 

Il est fortement conseillé de prendre rendez-vous rapidement avec votre médecin du travail pour une visite de pré-reprise (non obligatoire, elle doit être demandée par le salarié). Cette visite permet d’anticiper et de régler les potentiels problèmes de reprise du travail.

Comment me rendre à l’hôpital ?

  • voiture particulière ou transport en commun dans la plupart des cas. Si vous devez faire de nombreux kilomètres, un bon de transport de prise en charge des frais kilométriques peut vous être délivré .
  • taxi agréé ou véhicule sanitaire léger (VSL) sur prescription médicale et uniquement si l’état de santé le nécessite (contre-indication à la conduite). Décision prise par le cardiologue de réadaptation.

Et après ?

Le cœur est un muscle qui doit s’entraîner régulièrement.

Après la réadaptation cardiaque, le patient entre dans la phase de réadaptation dite « d’entretien », ou de phase III. Il est alors important de continuer une activité physique régulière, de préférence d’endurance, plusieurs fois par semaine. Pour cela, il existe de nombreuses associations, de marche par exemple, mais également les Clubs Cœur et Santé de la Fédération Française de Cardiologie situés en Pays de la Loire.

Un sport bon pour le cœur est un exercice d’endurance long et régulier. L’endurance permet de soutenir durant un temps relativement long un effort modérée, sans essoufflement. Le travail de l’endurance de notre cœur permet alors d’augmenter nos capacités et réduire les risques d’incidents cardiovasculaires.

Participer à un programme de réadaptation cardiaque permet de retrouver une vie familiale, sociale et professionnelle normale après l’accident cardiaque, et reprendre confiance en soi.